Chambre 507

507

 

Chambre 507. C’est l’instant extatique. Tant attendu. Celui des paradoxes, où le cœur s’emballe à tout rompre, où le doute et l’angoisse surgissent et se livrent bataille, où l’appréhension naît et grandit, où l’impatience s’en vient et s’intensifie au fur et à mesure que s’égrainent les minutes qui me séparent de toi.

Chambre 507. C’est le moment fatidique. Celui où tu passes la porte, où faire machine arrière est encore possible et semble tout à la fois impensable. Celui des premières fois, où nos regards se croisent, où nos lèvres se collent, où nos langues se cherchent, se frôlent, se mêlent et s’emmêlent.

Chambre 507. C’est l’épisode érotique. Celui où mes mains parcourent ton corps, où ma bouche découvre ton cou, où mes dents mordillent tes tétons, où ma langue titille ton bouton et goûte ton jus d’amour, où mes doigts t’explorent et te fouillent. Frôlement des tissus et des peaux.

Chambre 507.  C’est le temps X. Celui où nos sexes s’unissent, où nos corps fusionnent, où nos désirs se font bruts, sauvages, où nos envies deviennent bestiales, animales. Où ton intimité, chaude et humide, accueille ma virilité, dure et tendue.  Où ma main empoigne tes cheveux, où mes doigts serrent ton cou, où ta bouche murmure « Encore… ». Missionnaire, bateau ivre, Andromaque, levrette, grenouille à la nage… et tant d’autres variations sur le même thème, celui de notre plaisir.

Chambre 507. C’est le point post-orgasmique. Celui où le corps s’apaise, le souffle coupé, où les baisers se font tendres, où les mains se font câlines, où les mots se font doux. Où l’anxiété et l’angoisse font place à l’apaisement, à la plénitude et à la béatitude.

Chambre 507. C’est le début d’une nuit magique. Celle où, pour la première fois, j’ai serré ton corps contre le mien. Où, pour la première fois, nous avons oublié nos défauts physiques, où nous nous sommes vus beau dans le regard de l’autre. Celui où nous avons joui l’un et l’autre, intensément, physiquement et cérébralement. Celle qui nous a donné envie de recommencer jusqu’au matin.


Une réflexion sur “Chambre 507

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s