Ton si joli cul…

 

Il n’était pas mien, il l’est désormais. Il me faisait envie, en photos comme en vrai. Ce si joli petit cul. Ton si joli petit cul. MON si joli petit cul.

Te voir ainsi, déesse alanguie allongée sur le ventre, soumise, offerte, croupe tendue vers le ciel… Comment ne pas avoir envie de partir à l’assaut de tes monts et merveilles ? De sentir la moite chaleur de ton antre quand mon bâton de chair y pénètre ?

Poser mes mains sur ton fessier, le palper, le pétrir, le fesser, le mordre, le griffer, le marquer de mon empreinte, de mon sceau… Lécher ton œillet brun, l’humidifier, le titiller de ma langue, y glisser un doigt, puis deux… Sentir à travers la fine paroi mon manche qui remplit ta grotte.

Je ne peux rester de marbre devant ton magnifique petit cul, et j’ai l’impatience des enfants le matin de Noël pour enfin qu’il soit de nouveau mien…


Une réflexion sur “Ton si joli cul…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s