Les au-revoirs

Desert

 

Incapable de bouger son corps. Il sent sa mémoire s’en aller. Sa terreur semble son dernier effort et depuis la mort de Kathleen, il n’a jamais parlé.

Il est assis, il est couché des heures à fixer le soleil et quand les nuits sont étoilées il entend sa voix dans la maison sombre. Je sais, je sens que dans son néant, il comprend que tout ce qui résiste en ce monde est vivant. Tout, sauf Kathleen.

Une nuit, ses yeux se sont ouverts. Un instant l’orage est passé et il a su qu’il avait emporté son amour. Un cierge dans la main, il a admiré le corps de Kathleen toute la nuit. Dans l’obscurité, il a su qu’elle n’était plus sienne.

Je sais qu’aujourd’hui, dans son désert, il attend. Et que dans sa mémoire profonde il l’entend…


2 réflexions sur “Les au-revoirs

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant. Je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s