Abîmes

Abîmes

 

Tant de vide…
Je perds pied
Et je tombe.
Quelqu’un pour me rattraper?
Vite je m’éloigne…
Qui suis-je ?.

J’avance dans le noir.
Je ne sais où je vais.
Ni même si j’arriverai un jour à destination.
J’en ai assez de courir.
Pas de vie, pas de heurt.

Paradoxe :
Je voudrais être seul.
J’aimerais être accompagné.
Qu’on me tienne la main,
Qu’on me montre la lumière.

Cette lumière qui se refuse à moi !
Pourquoi ?
Qu’on me dise ce qui se passe!
Que dois-je faire ?
Que dois-je dire ?
Quelles sont les réponses ?
Les bonnes.
Les mauvaises.

Je veux vivre.
J’en ai assez de ne faire que survivre !
Je vois les autres autour de moi :
Ils avancent, avec ou sans buts,
Mais ils avancent !
Pourquoi est-ce que je reste immobile ?
Qui détient les réponses ?
Y a-t-il seulement des réponses…

Peut-être que si j’arrête tout,
Que si je m’allonge là,
Sans plus jamais bouger,
Tout sera normal,
Tout sera fini
Et qu’ainsi je serais libre.
Sans contraintes ni chaînes
Qui me retiennent à un monde
Où je n’ai pas de place,
Où je ne me sens pas à ma place.

Faut-il vraiment que tout finisse
Pour que je me sente bien, vivant ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s