A l’enfant qui va naître… (3)

Bébé

 

Mercredi 29 mars 2000

 

Mon Fils,

Si je t’écris ce soir à une heure aussi tardive, c’est parce que cette heure justement est grave. Ta mère et moi venons de nous séparer. C’est elle qui en a pris la décision après que nous ayons discuté. Il ne faut pas lui en vouloir, elle pensait que ce serait la meilleure chose pour nous, enfin pour moi, car elle ne souhaitait que mon bonheur, même s’il devait être sans elle.

Nous allons donc vivre désormais chacun de notre côté, tout en restant proches – tant physiquement, c’est à dire d’un point de vue géographique, qu’amicalement – afin que tu n’en souffres pas trop. Plus tard je t’expliquerai ce qui s’est passé si tu y tiens vraiment, à moins que tu ne préfères que ce soit ta mère qui s’en charge…

N’oublies jamais cependant que même séparés ta mère et moi t’aimerons toujours de la même manière. N’en veux pas à ta mère, elle n’est en rien responsable de ce qui s’est passé, quoi qu’elle t’en dise. Ce serait plutôt à moi que tu devrais faire tes reproches, et j’espère que tu sauras un jour me pardonner.

Je t’embrasse comme je t’aime en attendant ta venue.

 

Papa


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s