Désert

Desert

Tombe le premier grain
toujours suivi d’autres.
Cascade fluide et inflexible
de graines de vie.

Le grain de sable élabore
une statue,
un homme.

Ce sable est son histoire, sa vie,
sa mort.

Le sable s’écoule…
l’homme grandit, s’enorgueillit.
C’est un dieu!
Enfermé. Tout autour de lui un mur
de cristal.

Le sable s’écoule…
Résigné dans le sablier,
l’homme est sable chaud.

Chaque graine d’expérience
le rapproche de la perfection.

Jamais il ne sera dieu
car le sablier est fini
et le glissement s’interrompt
avec la chute
du dernier grain.

Fatale fluidité.
L’être imparfait, faute de sable,
s’affaisse, et le vent disperse
la poussière de ses instants.

Désert ;
Déjà le sablier se retourne.

Tombe…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s