Emma ( Part. 1)

Emma

Emma me prévient de sa venue prochaine à Paris avec une amie, le temps d’un week-end. Elles ont prévu un programme pour la journée du samedi ainsi que le dimanche matin. Pour ma part, je dois leur servir de guide le samedi soir. Emma me demande donc de réserver deux chambres et de leur faire une petite visite de « Paris by night ». Une fois la logistique réglée, nous convenons de nous retrouver en fin de journée à l’hôtel, où ces dames seront en train de se reposer.

À mon arrivée sur place, le réceptionniste me fait savoir que l’une des chambres m’est destinée (une décision prises par ces dames, histoire que je n’aie pas à faire de route pour rentrer chez moi au milieu de la nuit), mais qu’elle est occupée. Il m’indique un couloir qui débouche sur une petite cour, et deux chambres qui se font face. Je me doute que c’est Emma qui se repose dans ma chambre, elle est sans doute venue prendre sa douche ici pour laisser sa copine utiliser la salle de bain de l’autre chambre en toute tranquillité. Je frappe à la porte pour la prévenir que je suis là. « Entre », me répond-elle.

J’ouvre la porte et je tombe sur Emma, tranquillement installée dans un bain chaud. « Je ne t’attendais pas si tôt, je ne me suis pas pressée », me dit-elle en éclatant de rire. Mais la situation ne semble pas la gêner plus que ça. Après tout, nous avons déjà eu des échanges assez torrides tous les deux. Je dépose mon manteau et mon sac sur le lit, reviens dans la salle de bain et me penche pour lui faire la bise. Je m’assois sur le sol et nous bavardons quelques minutes. Emma s’est blessée à la cheville quelques jours auparavant, et me montre le résultat en levant légèrement la jambe. Je décide donc de modifier le programme du soir, pour qu’Emma ne fasse pas trop de marche.

Mais c’est sur tout son corps que finit par se poser mon regard. Ses rondeurs, ses formes, sa poitrine plantureuse… Emma s’en aperçoit et me demande si je ce que je vois en vrai ne me déçoit pas par rapport aux photos ou à la webcam. À mon sourire, elle comprend que non. Elle se redresse légèrement, saisit ma nuque et m’attire à elle pour m’embrasser tendrement. Ce simple baiser m’électrise. Nos lèvres se cherchent à nouveau, se soudent, nos langues se frôlent. Je sens les mains d’Emma qui se glissent sous mon tee-shirt. « Déshabille-toi, viens sous la douche avec moi ».

Quelques secondes plus tard, le corps d’Emma se colle au mien. Elle m’embrasse avec un mélange de fougue et de tendresse. Nous nous lavons mutuellement, Emma en profite pour effleurer mon sexe qui grossit sous ses caresses. Mes mains glissent le long de son dos et se posent sur ses fesses, je sens la pointe de ses seins durcir contre mon torse. Emma saisit la douchette et rince nos peaux savonneuses. Je sors le premier de la douche et l’aide à enjamber la baignoire. Encore ruisselants, nous nous allongeons sur le lit. Je contemple Emma longuement, me demandant si je ne rêve pas. Comme elle est belle !

Elle tente de se redresser mais je l’en empêche. De ma bouche, je découvre son corps, m’attarde sur ses seins sensibles. Tandis que je titille ses seins, je sens son regard posé sur moi, et lorsque je la regarde à mon tour, je vois dans ses yeux des promesses de plaisir, et ce petit air pervers que j’ai déjà pu voir chez elle a lorsqu’elle est très excitée. J’arrive sur son ventre et je me plonge entre ses cuisses. Son sexe est déjà humide, c’est doux et sucré. Je me délecte de son nectar, tandis que je glisse un doigt puis deux en elle. Emma se redresse, en appui sur les coudes et me regarde. Je plonge de nouveau mon regard dans le sien lorsque je saisis délicatement son clitoris entre mes lèvres. Je l’aspire dans un mouvement de succion et le titille de ma langue. Emma gémit, je sens ses doigts qui empoignent mes cheveux. « Hum… continue… ».

Après quelques minutes à la lécher avec un plaisir fou, je plonge deux doigts dans son intimité, stimule et caresse son clitoris de mon pouce. Tandis que ma bouche s’empare de ses seins, Emma ondule du bassin lentement. De sa voix, elle me guide parfois. « Oui, comme ça… Plus vite… Plus fort… Encore… ». Lentement, sa respiration s’accélère, ses gémissements deviennent plus forts. Elle s’empare de ma bouche et me regarde fixement, avant de jouir intensément, dans un cri. Son corps frissonne et tremble, mais Emma se redresse, le regard lubrique. « J’ai très envie de ta queue… Donne-la moi ! ». Sans que j’ai le temps de répondre, elle saisit mon pieu fièrement dressé et le caresse énergiquement, avant de le prendre en bouche entièrement.

Emma et moi avons déjà parlé de sexe, nous nous sommes déjà dévoilés sur ce point (et bien plus), mais il y a une chose que je ne savais pas encore : non seulement elle est aussi une excellente suceuse, mais en plus elle adore vraiment ça. Après m’avoir avalé jusqu’à la garde, s’être occupée de mes bourses tout en me masturbant, elle me regarde avec un petit sourire en coin. Tout en me suçant, elle caresse son clitoris, en gémissant. « Je suis trempée, et j’en peux plus. Baise-moi ! »

Elle s’allonge sur le dos, les jambes bien écartées, et guide mon sexe en elle. Elle plaque ses mains sur mes fesses et m’invite à la prendre « fort et profondément. ». Je m’active en elle, caressant son clitoris, léchant et mordillant ses seins. Elle se tourne sur le côté pour plus de confort, je m’enfonce un peu plus en elle. Elle écarte ses fesses de ses mains, et j’ai une vue très excitante sur son petit trou déjà bien humide. Je glisse un doigt et Emma me lance un regard complice, comme si j’avais compris que c’est ce qu’elle souhaitait que je fasse. Soudain, ses yeux s’ouvrent en grand, sa respiration s’accélère. « Tu vas me faire jouir, encore… ». Je m’active en elle à grands coups de rein, et Emma explose dans un long râle.

Mais pas de temps mort. Elle s’est déjà remise sur le dos, à hauteur de mon sexe, et elle me masturbe vigoureusement, me donnant quelques coups de langues. Il ne faut que quelques secondes de ce traitement pour que je sois sur le point de jouir à mon tour. Emma, le regard mutin, se redresse, en appui sur un coude. « Donne-moi ton jus, j’en ai très envie… Viens, jouis pour moi… ». Elle accélère le mouvement de sa main et de ses lèvres, et je me répands en longs jets sur ses seins et sa bouche.

Nous reprenons nos esprits, tendrement enlacés. Puis le téléphone d’Emma sonne : c’est la copine qui veut savoir si je suis arrivé. Nous décidons de la rejoindre et d’attaquer notre programme du soir. Emma me regarde avec une petite étincelle dans le regard. « J’en veux encore ! ». Patience, Emma, la soirée ne fait que commencer…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s